Les matières grasses avec mesure

Les matières grasses avec mesure

Les matières grasses avec mesure

Cuisiner gourmand mais moins gras

Notre organisme a besoin de matières grasses pour fonctionner mais pas n’importe lesquelles ! Oui à l’huile de colza et d’olive, à la noisette de bon beurre sur les légumes, non aux préparations industrielles saturées de graisses végétales ou hydrogénées d’origine inconnue…

 

Un défi pour la santé

Le gras fait des dégâts…

La démarche de Seb pour imaginer des ustensiles permettant de cuisiner plus sain et moins gras part d’un double constat.

1 - Selon un rapport de l’International Obesity Task Force (IOTF) publié en 2005, 1 enfant sur 5 est en surpoids ou obèse en Europe. Une tendance en hausse constante qu’il est urgent d’enrayer, notamment en limitant l’apport quotidien en matières grasses et en promouvant l’activité physique..

2 - Dans le monde, les maladies cardio-vasculaires (MCV) sont la première cause de mortalité (40 % des cas). Parmi les facteurs de risques des MCV, chacun peut essayer de contrôler le tabagisme, l’obésité, l’hypertension artérielle, l’hypertriglycéridémie et l’hypercholestérolémie. Ces deux derniers facteurs dépendent directement de la baisse de l’apport en lipides.

 

Du gras ? Quel gras ?

La chasse au cholestérol

Les matières grasses d’origine animale (beurre, crème…) contiennent du cholestérol alors qu’il n’y en a pas du tout dans les matières grasses d’origine végétale (huiles). On surveille en général le taux sanguin de cholestérol : il est transporté des tissus vers le foie par les molécules de HDL (lipoprotéines de haute densité) qui éliminent ainsi le cholestérol du sang. Mais il est aussi transporté vers les tissus généraux de l’organisme par les molécules LDL (lipoprotéines de faible densité) qui ont une fâcheuse tendance à augmenter la teneur sanguine en cholestérol.

 

Ce qu’il faut retenir :

Des taux élevés de cholestérol HDL réduisent le risque d’athérosclérose et de cardiopathie alors que des teneurs élevées en cholestérol LDL augmentent ce risque.

 

Des matières grasses de bonne composition

Sachez les reconnaître !

Les corps gras alimentaires sont constitués de 3 catégories d’acides gras qui ont chacune leurs propriétés spécifiques : saturés (AGS), monoinsaturés (AGMI) et polyinsaturés (AGPI). Chacun de ces types d’acides gras a une action précise sur la cholestérolémie : les acides gras saturés ont tendance à l’augmenter. On privilégiera donc les acides gras mono et polyinsaturés qui ont un effet inverse.

  • Les huiles végétales sont en général riches en acides gras insaturés (AGMI). Mais leur composition est variable. L’idéal est donc de diversifier les huiles pour varier les apports.
  • Les fameux acides gras oméga-3 et oméga-6 aux effets protecteurs contre les maladies cardio-vasculaires, sont des acides gras poly-insaturés. Ils aident à limiter le risque d’hypercholestérolémie et participent donc au bon fonctionnement du système cardiovasculaire.

 

La révolution Actifry

Une performance unique

Le développement d’Actifry a nécessité 10 ans de recherches et fait l’objet de 6 brevets déposés. Il fallait bien ça pour inventer les frites à faible taux de matières grasses et répondre aux recommandations des nutritionnistes.

- parvenir à maîtriser à la fois la quantité et la qualité des apports en matières grasses dans le cadre d’une alimentation quotidienne équilibrée.

- rééquilibrer les apports en acides gras, en favorisant les acides gras insaturés, en particulier les poly-insaturés oméga-3.

 

Dans toutes les familles, c’est la même histoire !

« J’ai beau faire des efforts, je craque toujours quand les enfants me réclament leurs menus préférés : poulet-frites ou hamburger-frites. Et ils ne sont pas les seuls à avoir envie de frites ! C’est un des petits plaisirs de la vie que je n’ai pas le cœur de leur interdire pour la bonne raison que je ne parviens pas à m’en priver bien longtemps moi non plus ! »

 

Le défi des nutritionnistes et des ingénieurs Seb :

Puisque nous ne pouvons pas nous passer de frites, concevons une friteuse qui permettra de faire des frites bien dorées et croustillantes avec un minimum de matières grasses.

Avec ActiFry®, vous n’avez besoin que d’1 seule cuillerée d’huile pour faire 1 kilo de vraies frites (13 X 13 mm) bien dorées et savoureuses. 3% seulement de matières grasses pour 1,4 cl d’huile.      

 

A retenir !

+ Mesurer la taille des frites. plus la frite est fine, plus elle sera riche en matières grasses. Mieux vaut donc tailler soi-même des frites à coupe large (13x13).

+ Limiter la quantité plus il y a de frites dans la cuve, plus la température de l’huile chute, plus l’huile pénètre dans la pomme de terre. Se partager 1 kilo de frites permet de limiter aussi les portions.

+ Privilégier les frites fraîches leur taux de matières grasses sera nettement plus faible que celui des frites surgelées pré-cuites.

+ 1 seule cuillerée d’huile suffit un usage unique d’une huile de qualité en petite quantité permet d’utiliser des huiles haut de gamme, mais aussi de varier les plaisirs et les saveurs.

+ 1 température de cuisson étudiée : pour ne pas dégrader les propriétés nutritionnelles des matières grasses (acides gras essentiels et vitamine E).  

 

 

Quelles pommes de terre ?

De préférence des pommes de terre à chair farineuse, de type Bintje, Estima ou Manon. Composée de 80% d’eau et de 16% d’amidon, la pomme de terre est un glucide assimilé lentement par l’organisme et une très bonne source d’énergie. Intéressante pour son apport en fibres, mais aussi en potassium, en magnésium, en fer et en vitamine C. Les pommes de terre nouvelles sont plus riches en eau et demandent quelques minutes de cuisson supplémentaires. Ne pas ajouter d’huile dans la cuve si vous utilisez des frites surgelées.

 

 

Quelle huile?

Huile de tournesol, huile d’olive, mais aussi de noisette, de pépins de raisin ou au sésame pour varier les apports, les plaisirs et les saveurs. Ou encore combinées avec des épices, des fines herbes ou des aromates pour surprendre la famille avec de vraies frites gourmandes hautes en goût et pas grasses du tout !

 

 

Combien de calories ?

Pour 100 g de frites fraîches de section 13x13 cuites avec 1,4 cl d’huile dans ACTIFRY : près de 80% des calories, soit 153 kcal, sont apportées par les glucides. Les lipides, autrement dit la cuillerée d’huile n’ajoute que 22 kcal, soit seulement 11% des apports caloriques.

Retour en haut de page