Inspirations

Retour à la mosaïque

Yaourt Story

Pourquoi, comment ?

17 juin 2013

Son origine est très ancienne puisque qu’il remonterait aux débuts de l’élevage, il y a environ 10 000 ans. On raconte que l’ange Gabriel révéla son existence à Abraham, lui attribuant le secret de sa longévité, mais ce n’est qu’une légende ! On ne peut pas considérer le lait ribot des Gaulois ou le kéfir du Moyen-Orient comme du yaourt. Le vrai yaourt n’est pas bulgare mais turc et a été très vite adopté par les populations nomades, de l’Asie Centrale à l’Inde.

Une légende mongole raconte qu’un cavalier de Gengis Khan a découvert par hasard que le lait de sa gourde avait fermenté pendant une  chevauchée dans le désert. Par la suite, on retrouve les laits fermentés en Asie Centrale, chez les Bushirs, les Tartares, les Kirghizes et les Kalmoucks ! Une façon ingénieuse de conserver le lait.

A la Renaissance, le yaourt devient médicament. Souffrant de troubles intestinaux, François 1er est guéri par un médecin turc, envoyé avec son troupeau de brebis par Soliman le Magnifique. Mais le médecin repart à Constantinople après la mort de ses bêtes, en emportant avec lui le secret de sa recette. Le yaourt tombe dans l’oubli pendant des siècles.

 A la fin du XIXème siècle, la science s’intéresse aux micro-organismes présents dans le lait. Elie Metchnikoff, chercheur à l’Institut Pasteur et Prix Nobel en 1908, découvre les ferments lactiques après une réflexion sur la longévité des montagnards du Caucase et des Balkans. Au début du XXème siècle, le yaourt est disponible dans les pharmacies françaises, prescrit pour soigner les problèmes intestinaux des bébés. En 1925, le mot entre dans le dictionnaire associé à ses origines bulgares. Dans les années 30, il devient un produit de consommation courante.

 

 

 


Retour en haut de page