Inspirations

Retour à la mosaïque

Rétro-nostalgie cocotte-minute

Pourquoi, comment ?

17 juin 2013

Née en 1953, la cocotte-minute Seb a accompagné l’évolution des femmes et des habitudes alimentaires en France. A chaque époque, elle a su répondre aux attentes, voici la (cocotte)-minute nostalgie !

Les années 50 

La Cocotte fait rapidement sa place dans la cuisine grâce à ses arguments économiques en termes de temps et d’énergie. Pour des femmes encore majoritairement au foyer, elle incarne la modernité et leur permet de se valoriser. 

 

Les années 60

Les femmes commencent à se libérer de leur rôle de ménagère et cherchent leur nouvelle place au sein de la famille. La Cocotte-Minute, elle, a trouvé la sienne et ne compte pas la quitter !

 

Les années 70

La cuisine n’est plus la priorité et en arborant une déco 100% seventies avec des grosses fleurs noires sur fond orange, la cocotte tente de séduire une génération de femmes en révolte. 

 

Les années 80 

Voici le temps des « working girls » ! Travail, famille, loisirs : pour être au top 24 h sur 24, la femme doit savoir optimiser son temps. L’ultracuiseur Sensor avec minuteur incorporé, système d’ouverture/fermeture simplifié et deux vitesses de cuisson concilie rapidité, praticité et gastronomie.

 

Les années 90

Prendre soin de sa famille, priorité N°1, et assurer au travail, les femmes « gèrent ». La Clipso facilite l’ouverture-fermeture et permet de préserver les vitamines et les saveurs pour une cuisine dans l’air du temps.

 

Les années 2000

Le modèle « Clipso Control » élu « Produit de l’Année » reçoit le Grand Prix Marketing Innovation 2003. Comme les femmes, l’autocuiseur reste au top de la performance sur tous les terrains, santé, créativité, praticité.

 

Les années 2010

La cuisine n’a jamais été aussi tendance et les hommes s’y mettent. Les modèles « Nutricook » préservent au mieux les nutriments, les « Clipso » vont toujours plus vite, l’héritage culinaire Seb s’enrichit encore et séduit les nouvelles générations. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut de page